Sélectionner une page

Généralités et statistiques sur le Chat Russe

Généralités sur le chat de race,  bonnes à rappeler :

 – Tout chat de race doit avoir un pedigree.

 – Tout chat de race né en France, doit avoir un pedigree émis par le LOOF.

 – Un chat de race né à l’étranger doit avoir un pedigree émis dans son pays de naissance par un organisme reconnu et habilité.

 – Pour pouvoir reproduire en France, un chat de race étranger doit être « connu » par le LOOF et donc posséder un certificat d’enregistrement de généalogie  qui sera émis par le LOOF après réception de ce pedigree étranger et de sa carte d’identification (cout de l’émission de ce certigficat : 25 €).

 – Si un chat n’a pas de pedigree, ce n’est pas un chat de race, tout au plus c’est un chat reconnu d’apparence à la race.

 – Pour importer un chat étranger, donc pour passer une frontière, celui ci doit avoir été identifié dans son pays de naissance.

 – Ce chat devra ensuite (cela coute 11,36 €)  faire reconnaitre son identification « étrangère » par l’ICad (organisme unique centralisant les identifications) et ainsi (sans changement de numéro d’identification bien sur, donc sans changement de puce) il  aura ainsi une carte d’identification ICad française.

Statistiques concernant le Chat RUSSE

 – S’il y a eu, en 2011, plus de 26000 pedigrees émis par le LOOF, donc de chats de race nés en France, il n’y a eu que … 189 Chats Russe (177 Bleu Russe et 12 Nebelung et vraisemblablement une portée de Russe Blanc et Noir parmi les 177 BR )

 – Ceci est donc à relativiser, par rapport, par exemple aux … 4843 Maine Coon, le chat « à la mode » actuellement, les 4222 Persan qui sont en perte de vitesse , les 4034 Sacré de Birmanie et les 2045 Chartreux, le chat avec qui nous sommes (ou étions mais maintenant notre notoriété et, notre reconnaissance sont  en progrès) parfois, par méconnaissance, confondus.

 – Nous sommes ainsi en nombre de naissances, la 13 éme race dans les statistiques du LOOF.

 – Le nombre moyen de chatons dans une portée de Russe est de 3,38 chatons.

 – Mois de naissance : les mois les plus prolifiques sont le printemps, mars, avril et mai avec ensuite un pic moindre en juillet, aout et septembre. Les chatons partent donc surtout en été et en fin d’année de chez les éleveurs.

 – La moyenne de consanguinité chez le Russe, en France, est de 4,70 %, ce qui est un bon chiffre, bas, d’autant plus que, vu le nombre assez faible de chats Russe, les lignées sont « étroites » et la consanguinité possible facile.

 – Éleveurs de russe : 106 éleveurs de Russe ont fait au moins une portée depuis 2003.

39 éleveurs ont déclaré au moins 1 portée pendant les deux dernières années.

Ensuite viennent les éleveurs ayant déclaré 2 à 4 portées par an, ce qui les classe automatiquement dans les éleveurs reconnus « professionnels » avec certificat de capacité et numéro Siret)

1 à 2 éleveurs, suivant les dernières années, déclarent entre 5 et 8 portées par an.

Aucun éleveur de Russe n’a jamais déclaré plus de 10 portées dans une année.

Il ressort de ces chiffres que la plupart des éleveurs français de chat Russe sont des élevages familiaux ,même si du point de vue de la loi ils sont « éleveurs professionnels ».

 Quelques CONCLUSIONS  à tirer de ces statistiques :

– Le Bleu Russe reste extrêmement majoritaire dans notre population de Russe.

 – Nous avons encore du chemin et du travail à faire pour « monter » dans le classement en nombre de naissances  des races.

 – Par contre, notre travail est satisfaisant, puisque taux de consanguinité bas malgré ce nombre relativement restreint de reproducteurs .

 – Nos élevages,  et c’est très bien ainsi bien sur, sont des élevages restés à l’échelle humaine bien que « professionnels » pour la plupart ce qui donne, a priori, label de qualité.

Généralités et statistiques sur le Chat Russe