Sélectionner une page

Bleu Russe ou Nebelung

Jusqu’à quelques années d’ici, on parlait de BLEU RUSSE . Depuis quelques années en France, avec le LOOF, et ailleurs avec d’autres Fédérations ( TICA, WCF, CFA, etc ..) on parle de la race du  CHAT RUSSE avec ses deux variétés, le Bleu Russe à poil court et le NEBELUNG à poil mi-long.

Les mariages sont autorisés entre les deux variétés (comme pour d’autres races entre Abyssin et Somali, entre British Shortair et British Longhair, entre Persan et Exotic Shortair par exemple) . Qu’en advient il des PRODUITS (les chatons) de ces mariages entre Bleu russe à poil court et Nebelung à poil mi-long ?

Du point de vue du PHÉNOTYPE ( l’apparence) ils sont identiques car ils  sont à poils courts (certains juges très avertis disent qu’ils voient souvent la différence sur la texture de la fourrure mais ce n’est pas du tout évident). portrait-neb

En fait, pour qu’un chaton naissant d’un mariage entre un Nebelung et un Bleu Russe soit de phénotype Nebelung il faut qu’il y ait la notion de poil longhair chez les DEUX parents. Sinon, ce gène « longhair » étant récessif , il est donc invisible mais présent chez tous les chatons qui naissent d’un croisement d’un  Bleu Russe « pur » et d’un Nebelung.

Cela était jusqu’à peu, gênant pour les plans d’élevage : Le problème,s’il est jugé comme tel, est maintenant totalement  résolu par la mise en évidence de ce gêne longhair par examen ADN (la recherche se faisant par exemple sur une brossette recueillant un prélèvement sur la muqueuse buccale)

De ce fait, il est maintenant possible de savoir une fois pour toutes si un reproducteur Russe de phénotype poil court possède ou non – en invisible, en sous marin – ce gêne longhair qui peut ressortir à tout moment dans ses descendants futurs s’il est marié avec un reproducteur poil court qui, lui aussi, possède ce gêne longhair.

Il est donc fortement conseillé de faire la recherche de ce gêne longhair chez tous les reproducteurs à poil court de notre race.

Des RÈGLES D’ÉLEVAGE sont nécessaires et doivent être strictement suivies (elles sont d’ailleurs énoncées dans le Règlement Intérieur de l’Association)  : L’apport, dans l’élevage , du Bleu Russe  ou du « variant » (produit phénotypement à poil court mais portant le gêne longhair) n’est profitable – en croisement- qu’à la variété Nebelung qui est à faible effectif et dont il accroit le potentiel génétique, mais des mariages « variant » – « variant » ou « variant »-Bleu Russe son totalement déconseillés.

Ceci étant précisé, pour l’amateur de chat Russe, tout n’est qu’une question de préférence sur l’aspect et la longueur du poil !